Coordination des Comités du 29 Janvier

Forum des comités de mobilisations populaires interprofessionnels du 29 Janvier, pour la construction d'un mouvement social durable.

Derniers sujets
» présentation de Nanni
Ven 17 Avr - 0:17 par nanni

» Sondage sur le 29
Ven 17 Avr - 0:06 par nanni

» La suite bordel!
Mar 3 Fév - 23:59 par Gaël

» APPEL ASSEMBLEE GENERALE
Jeu 29 Jan - 4:49 par Grégory PASQUEILLE

» guadeloupe, debut de revolution?
Mer 28 Jan - 23:39 par micducat

» Réunion Ile de France le Mercredi 28 janvier 18 à Paris
Mar 27 Jan - 16:16 par Admin

» Les AG prévues le 29 janvier
Mar 27 Jan - 15:07 par Admin

» appel 7 février
Mar 27 Jan - 3:12 par Nicolas Liot

» Les psychologues s'associent au mouvement du 29 janvier 2009
Mar 27 Jan - 3:10 par Nicolas Liot

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 26 le Mar 27 Jan - 18:06
Flux RSS

Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 


Statistiques
Nous avons 70 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Aline2016

Nos membres ont posté un total de 67 messages dans 45 sujets

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Préparons l'avenir, protégeons la jeunesse ! Tous dans la rue le 29 janvier !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Les conséquences de la crise financière commencent à se ressentir dans tous les secteurs : suppressions de postes, fermetures d’entreprises, licenciements, baisse du pouvoir d’achat… Avec la hausse du chômage, l’avenir de milliers de jeunes semble s’assombrir. Sarkozy et le gouvernement, ne peuvent pas, une fois de plus se servir de la crise pour justifier qu’une génération entière soit sacrifiée en servant de variable d’ajustement.



Cette situation n’est pas acceptable ! C’est pourquoi nous appelons l’ensemble des étudiants à se mobiliser le 29 janvier aux côtés des salariés.

Le gouvernement fragilise les universités !

Les jeunes sont aujourd’hui en 1ère ligne de la crise, de la hausse du chômage et de la précarité. Face au chômage, le diplôme est notre meilleure protection. Pourtant, le gouvernement affaiblit le service public, creuse les inégalités entre les universités et nous refuse les moyens nécessaires pour vivre et étudier. Le service public de l’enseignement supérieur n’est pas l’arme anti-crise qu’il devrait être et en 2009 le gouvernement réduit sa possibilité de remplir ses missions.

- Une réforme du financement qui creuse les inégalités entre les universités

Au lieu de répartir les moyens en fonction des besoins des universités, Valérie Pécresse va creuser les inégalités en faisant reposer une partie de leur financement sur leur « performance » en termes de réussite ou d’insertion professionnelle. Cette réforme rend les universités responsables du chômage et pénalise celles qui accueillent les étudiants les plus défavorisés !

- Des postes supprimés dans 75 % des universités

La politique d’économies budgétaires du gouvernement s’étend aux universités. A la rentrée, 900 postes seront supprimés dans 75% des universités ! Cette décision va dégrader nos conditions d’études, alors même que le sous-encadrement est la première cause de l’échec en 1er cycle. Comment croire que l’université est une priorité du gouvernement dans cette situation ?

En poursuivant les suppressions de postes dans la fonction publique dans cette période de crise, qui relèvent du plan social, le gouvernement ferme des débouchés pour des milliers d’entre nous : la baisse des postes au concours de l’enseignement atteint 3000 places cette année !

- Une dégradation des conditions de vie inacceptable

Les étudiants subissent la précarité et la baisse du pouvoir d’achat qui poussent un grand nombre d’entre nous à être salarié au détriment de nos études. Face à la crise, les populations aux faibles revenus dont les dépenses fixes augmentent sont en 1ère ligne. Pourtant, rien dans le plan de relance n’est prévu pour protéger les étudiants de la crise et soutenir notre pouvoir d’achat !

Des mesures immédiates pour l'université afin de protéger les jeunes

Les jeunes d’aujourd’hui refusent d’être la génération sacrifiée. Face au chômage, le diplôme est la meilleure arme, il faut donc renforcer le service public pour délivrer des diplômes de qualité et protéger les jeunes. Il faut prendre des mesures immédiates :

Contre la concurrence entre les universités, non à la réforme des moyens

Pour que toutes les universités puissent remplir leurs missions il faut qu’elles reçoivent des moyens en fonction de leurs besoins et que les étudiants ne bénéficient pas d’un traitement différencié selon l’endroit où ils étudient. L’égalité entre tous les étudiants doit être garantie, c’est la condition à ce que chaque jeune puisse, quelque soit l’endroit où il habite ou ses conditions sociales, réussir ses études et obtenir un diplôme de qualité.

Lutter contre le chômage

Dans une période de crise et de chômage, il est indispensable de protéger les jeunes et de prendre des mesures pour l’emploi. Nous demandons :

- La création d’une aide à la recherche du 1er emploi pour couvrir la période de précarité après l’obtention du diplôme née de l’absence de minima sociaux pour les mois de 25 ans ou d’indemnisation chômage.

- Une reconnaissance des qualifications dans les conventions collectives, pour que notre emploi et notre rémunération corresponde à notre niveau d’étude et pour libérer des emplois non qualifiés. Les jeunes ne doivent pas être utilisés comme des variables d’ajustement par les entreprises.

- L’interdiction des stages hors-cursus qui remplacent de vrais emplois dans les entreprises et s’apparentent à une véritable exploitation des jeunes diplômés.

- De renoncer aux suppressions de postes massives dans la fonction publique, en particulier dans l’éducation et à l’université, qui relèvent d’un véritable plan social qui ferme des débouchés à des milliers de jeunes dans un contexte de chômage accru. Cet arrêt doit s’accompagner de création d’emplois publics pour faire face aux besoins.

De l’argent pour les étudiants !

Le gouvernement doit prendre la mesure de la précarité dans laquelle se trouvent les étudiants. Il est indispensable d’investir massivement de l’argent pour en finir avec la précarité étudiante. Nous demandons un plan d’action sociale qui comprenne une augmentation du nombre et du montant des bourses, ainsi que des aides au logement. Ce «plan d’action sociale» doit constituer une première étape vers un statut social de l’étudiant et une allocation d’autonomie.

Tous à la manif le 29 janvier !

Les mobilisations du premier semestre ont démontré leur utilité puisque seuls les jeunes ont réussi à faire reculer le gouvernement (lycéens, RASED). La réussite de la journée du 29 janvier est donc impérative pour faire entendre au gouvernement que la jeunesse n’est pas prête à voir sacrifier son pouvoir d’achat sur l’autel des cadeaux fiscaux et des prêts aux banques.

A Paris, la manifestation est à 14h, place de la Bastille.

Pour avoir les lieux et horaires de départ de manifestations près de chez vous, vous pouvez envoyer un mail à manifdu29@unef.fr

Voir le profil de l'utilisateur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum