Coordination des Comités du 29 Janvier

Forum des comités de mobilisations populaires interprofessionnels du 29 Janvier, pour la construction d'un mouvement social durable.

Derniers sujets
» présentation de Nanni
Ven 17 Avr - 0:17 par nanni

» Sondage sur le 29
Ven 17 Avr - 0:06 par nanni

» La suite bordel!
Mar 3 Fév - 23:59 par Gaël

» APPEL ASSEMBLEE GENERALE
Jeu 29 Jan - 4:49 par Grégory PASQUEILLE

» guadeloupe, debut de revolution?
Mer 28 Jan - 23:39 par micducat

» Réunion Ile de France le Mercredi 28 janvier 18 à Paris
Mar 27 Jan - 16:16 par Admin

» Les AG prévues le 29 janvier
Mar 27 Jan - 15:07 par Admin

» appel 7 février
Mar 27 Jan - 3:12 par Nicolas Liot

» Les psychologues s'associent au mouvement du 29 janvier 2009
Mar 27 Jan - 3:10 par Nicolas Liot

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 26 le Mar 27 Jan - 18:06
Flux RSS

Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 


Statistiques
Nous avons 70 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Aline2016

Nos membres ont posté un total de 67 messages dans 45 sujets

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Guadeloupe: grève générale à partir du 20 janvier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

GUADELOUPE : GRÈVE GÉNÉRALE À PARTIR DU MARDI 20 JANVIER
GWADLOUPEYEN DOUBOUT KONT PWOFITASYON !

Le 16 et 17 décembre n’étaient qu’un avertissement à tous ceux qui, à divers titres, ont une parcelle de pouvoirs dans notre pays. Malgré la désinformation et les manipulations, d’autres travailleurs viennent nous rejoindre dans un konvwa puissant, massif et déterminé.

Plus que jamais nous affirmons à tous les exploiteurs et à tous les profiteurs (Etat, Capitalistes, Collectivités majeures…) : La Gwadloup sé tan nou, la Gwadloup a pa ta yo ! Yo pé ké fè sa yo vlé an péyi an nou !

Le coût élevé de la vie dans notre pays est dû essentiellement à une taxation abusive (Etat et Collectivités) et à des marges bénéficiaires exorbitantes faites par les gros importateurs qui réduisent la Guadeloupe à une colonie de consommation avec la complicité de l’Etat. Les banques et établissements financiers en Guadeloupe, outre le fait qu’ils n’accompagnent pas les projets portés par des Guadeloupéens, font payer trop cher leurs services et pratiquent les taux d’intérêt les plus élevés.

Dans notre situation, marquée par un chômage massif, l’emploi précaire et les licenciements dont les femmes sont particulièrement victimes, la hausse du coût de la vie touche toutes les catégories sociales et plus durement encore ceux qui ont peu de ressources financières. Les conséquences aujourd’hui sont un appauvrissement et un surendettement entraînant l’impossibilité de payer les loyers, les charges, les impôts et de subvenir à ses besoins et à ceux de sa famille (se nourrir, se loger, se soigner, se former, …). Cette misère sociale est propice à toutes les déviances (drogue, alcoolisme, violence…).


CELA N’EST PLUS TOLERABLE ! NOU PE KE RETE AN LETA-LASA !
Toutes les activités devant soi-disant assurer le développement de la Guadeloupe s’écroulent (canne, banane, ananas, melon, hôtellerie et tourisme…). La production guadeloupéenne est marginalisée et mise en difficulté. Les agriculteurs, les artisans, les marins-pêcheurs ont les pires difficultés pour produire et commercialiser à un prix concurrentiel leur permettant de vivre. Ils sont écrasés par les taxes et impôts. Les aides et subventions sont inadaptées, voire inexistantes. Le droit à l’éducation et à la formation, essentiel au développement des jeunes et des travailleurs de notre pays est bafoué.

L’école qui chaque année rejette à la rue 850 à 1000 jeunes sans diplôme et sans formation est en échec dans ses missions essentielles. La formation professionnelle est sacrifiée (fermeture de l’AFPA, faiblesse des budgets qui lui sont consacrés…) et laissée à des affairistes plus enclins à se remplir les poches qu’à assurer une formation de qualité. En définitive, le Guadeloupéen, diplômé ou pas, est exclu du marché du travail an péyi-ay.


IL EST TEMPS QUE CELA CESSE ! ANNOU ARETE SA !
Face à l’incapacité de ceux qui ont un pouvoir et des responsabilités à poser ces problèmes et à y apporter des solutions, des organisations syndicales, des associations et mouvements culturels, des partis et organisations politiques ont décidé à travers un vaste mouvement populaire de les poser, de proposer des alternatives et d’exiger des négociations pour les faire aboutir.

Ce mouvement populaire s’est exprimé massivement (plus de 600 manifestants) dans les rues le mardi 16 à Pointe-à-Pitre et le mercredi 17 à Basse-Terre !

Aussi, nous appelons l’ensemble des Travailleurs et du Peuple Guadeloupéen à rejoindre et à intensifier ce mouvement à partir de MARDI 20 JANVIER 2009 en se mettant en grève reconductible dans les entreprises et les administrations, dans tous les secteurs d’activités, dans les écoles, sur tout le territoire de la Guadeloupe pour exiger notamment :

— la baisse immédiate de 50cts du prix des carburants ;

— la baisse des prix de tous les produits de première nécessité et de tous les impôts et taxes ;

— une augmentation du salaire minimum de 200 euros nets ;

— la baisse du prix de l’eau et des transports de passagers ;

— la titularisation de tous les précaires publics et privés ;

— le reversement des sommes abusivement perçues par la SARA et les Collectivités dans un fonds destiné à la formation et à l’emploi des jeunes et à l’organisation d’un véritable service des transports de passagers ;

— la restitution par la SARA des trois (3) millions d’euros versés par l’Etat et les Collectivités ;

— la création en remplacement de la SARA d’un service public d’approvisionnement et de distribution des carburants garantissant la transparence, la qualité et l’accès à un carburant au meilleur coût ;

— la sauvegarde du patrimoine de l’Hôtel Kalenda et le reclassement de tous les salariés de Kalenda et Anchorage ;

— le développement de notre production afin de satisfaire les besoins de la population ;

— le droit à l’éducation et à la formation pour la jeunesse et les travailleurs de notre pays ;

— la priorité à l’embauche et aux postes de responsabilité pour les Guadeloupéens et le refus du racisme à l’embauche.


PARTICIPONS MASSIVEMENT AUX MEETINGS D’INFORMATION
— Vendredi 9 à 9H3O : sur le boulevard, devant la poste à Basse-Terre

— Mardi 13 à 19h : place de la mairie à Bouillante

— Vendredi 16 à 19h : place de la mairie au Moule

— Lundi 19 à 19h : devant le Palais de la Mutualité à Pointe-à-Pitre

— Jeudi 22 à 19h : devant le Palais de la Mutualité à Pointe-à-Pitre

Samedi 24 janvier 2009
Rassemblement à 9 h
Place de la Mairie à Pointe-à-Pitre

Ansanm nou ka lité – Ansanm nou ké gannyé !
ADIM – AFOC – AKIYO – AN BOUTAY – ANG – ANKA – ASSE – KAP GWADLOUP – CFTC –CGTCG – COMBAT OUVRIER – CONVENTION POUR UNE GUADELOUPE NOUVELLE – COPAGUA – CSFG – CTU – ESPERANCE ENVIRONNEMENT – FO – KAMODJAKA – LES VERTS – MADICE – MOUVMAN NONM – PCG – SOS B/Terre ENVIRONNEMENT – SPEG – SUD PTT GWA – SYMPA CFDT – TRAVAYE E PEYIZAN – UDCLCV – UIR CFDT – UGTG – UPG – UPLG – UMPG – VOUKOUM.

Voir le profil de l'utilisateur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum